Union des Grands Crus de Bordeaux

Fonctionnement

Les objectifs des membres de l'Union des Grands Crus

Savoir faire et faire savoir

En communicants avisés, les membres de l'Union savent que produire un très grand vin va de paire avec la nécessité de le faire savoir. La taille et la diversité du vignoble girondin imposent ainsi aux propriétaires de mieux se faire connaître. Avec plus de 10.000 châteaux, 57 appellations, le vignoble bordelais est plus grand que le vignoble Australien ou identique en surface au cumul des Côtes du Rhône, de l'Alsace de la Loire (Muscadet, Anjou et Saumur). Une telle diversité rend indispensable une contribution des propriétaires à la formation et à l'information des prescripteurs, notamment des plus jeunes d'entre eux. Cet impératif revêt d'autant plus d'importance que la commercialisation de la plupart des Grands Crus est spécifique et originale. Elle se fait exclusivement à travers les négociants de la Place de Bordeaux. Ce système offre un très grand avantage à la propriété viticole qui n'est généralement pas dotée d'un service commercial étoffé. Cependant il prive également le propriétaire d'informations importantes sur la commercialisation de ses vins (prix de vente, distribution, etc.). D'où l'intérêt pour le gestionnaire du cru de multiplier des rencontres avec la distribution au cours des dégustations.

Clefs du succès

L'intérêt suscité par les actions de l'Union des Grands Crus de Bordeaux est plutôt exceptionnel. L'Union ne semble pas affectée par le caractère collectif de ses dégustations (tous les crus sont présentés de manière équivalente et aucune donnée commerciale n'est transmise aux visiteurs). Nul doute que la qualité des vins présentés explique en grande partie ce succès ; mais trois facteurs contribuent également à l'attrait des événements organisés par l'Union.

  • La poursuite d'un objectif clair qui est d'aider les professionnels du monde entier, de la presse et de la distribution à mieux connaître les grands vins et les viticulteurs qui les créent. L'Union concentre donc ses moyens sur les seules relations publiques ciblant la distribution et la presse (organisation de dégustations) ;
  • Une règle de conduite rigoureuse qui impose au propriétaire ou à l'un de ses proches collaborateurs d'être présent avec son vin dans toutes les dégustations organisées par l'Union, et ce quelque soit le marché visité.

Une volonté affirmée, de rencontrer chaque année les opérateurs des sept principaux marchés des grands crus qui sont :

  • en Europe : l'Allemagne, la Belgique, la France, la Grande-Bretagne, la Suisse et l'Itale ;
  • en Amérique : Les Etats-Unis et le Canada ;
  • en Asie : Le Japon, la Corée et Hong Kong.
Nota 1 :
Les Grands Crus, à l'inverse de l'ensemble de la gamme Bordeaux commercialisée à plus de 60 % sur le marché intérieur, sont plus particulièrement distribués à l'étranger qui absorbe près de 80 % des grands crus commercialisés.
Nota 2 :
Les événements annuels organisés sur chacun des marchés importants pour la commercialisation des Grands Crus de Bordeaux a permis de créer de véritables rendez-vous avec les professionnels de la distribution et de la presse qui inscrivent longtemps à l'avance ces dégustations dans leur agenda. Au delà de ce programme de visites des principaux clients à l'exportation, l'Union teste régulièrement de nouveaux marchés afin d'apprécier leurs potentialités. La Chine, la Corée, la Russie et l'Italie font partie des marchés testés actuellement.